Sandrine Teste-Schott

Sandrine Teste-Schott

Présentation

Un jour une amie m’a offert une reproduction du dessin de Louise Bourgeois : la femme-maison que voici reproduit…

Elle avait vu juste.

Bourgeois, Louise, Femme-Maison, 1947, encre sur papier, Solomon R. Guggenheim Museum, New York. 

Vous allez comprendre à travers ce site que j’adore raconter des histoires et les mettre en scène. Alors à vous de choisir : la version courte ou la version longue, ou les deux ?

Version courte

Sandrine Teste-Schott
Sandrine Teste-Schott et capeline

Qui se cache sous cette capeline ? Sandrine Teste-Schott, décoratrice et créatrice de l’Atelier Datcha.

Après des études en Histoire de l’art et un Diplôme spécialisé dans les métiers de l’exposition, j’exerce 15 ans dans le secteur culturel à Grenoble et Toulouse où j’occupe différents postes dans l’organisation évènementielle, la communication, les relations publiques.

En 2016, je choisis de renverser la vapeur et de créer l’Atelier Datcha. Je me reconvertis et me forme pour poser les fondations d’une maison qui me tient à cœur et où je peux exprimer avec passion ma créativité dans le champ de la décoration et de la scénographie.

L’Atelier Datcha est une entreprise de décoration implantée dans la région toulousaine, à la limite du Tarn. Il se distingue par son approche artistique mise au service des particuliers et des professionnels.

– Décoration intérieure – conseil en décoration

– Décoration événementielle pour les événements privés (mariages) et professionnels

– Scénographie : vitrines, lieux culturels, restaurants, événements

L’atelier DATCHA a reçu le prix Coup de cœur 2016 du Comité du Bassin d’Emploi du Nord Est Toulousain du concours de création d’entreprise.

Esquisses durant le montage du projet de l’Atelier Datcha…

Commençons par le début …(version longue)

J’ai failli naître le 7/7/77. Décalée, je m’épanouis dans l’art, la création, la connaissance. Enfant, la culture pour moi, se résumait à la sortie exceptionnelle à l’opérette d’Orange. Je me souviens du dernier rang, où avec les petites jumelles je scrutais déjà les décors qui me fascinaient

 

Clin d’oeil en images, hommage à mon père :

Curieuse de tout, autodidacte j’aime apprendre et pas seulement dans les livres d’histoire de l’art. J’achève donc 5 années d’études supérieures à Grenoble puis à Rennes en Histoire de l’art avec une spécialisation dans la mise en œuvre d’expositions d’art contemporain. Ma préoccupation pour l’espace est bien là avec la scénographie, la disposition des œuvres dans l’espace, l’articulation d’un propos dans un parcours. J’y reviendrai. Je découvre alors la danse contemporaine et décide de creuser ce sillon. Qu’est-ce qui m’attire tant dans ce langage ? Sans doute la subtilité de certains chorégraphes à maîtriser l’espace et à évoquer mille choses sans parole. Je travaille donc pendant plus de quinze ans dans le secteur chorégraphique à Grenoble puis Toulouse. Bien sûr je suis marquée par les décors que je vois comme ceux de Jan Fabre, Pina Bausch ou le magistral Christian Rizzo sans oublier ceux du Ballet du Capitole. J’occupe différents postes dans l’organisation événementielle, la communication, les relations publiques. Pendant toutes ces années, j’affine mon regard et en tant que Secrétaire générale du CDC de Toulouse je gère l’organisation de festivals, la coordination d’événements, la direction de la communication. La production, les retro planning, le suivi de budget, ça a été mon quotidien !Un sérieux atout pour créer sa propre entreprise.

Spectacle de Masurca Fogo de Pina Bausch  à Toulouse ©Pierre Ricci : Un beau souvenir !

Parallèlement, j’ai toujours travaillé et créé avec mes mains. Dessin, céramique, art floral et autre activités manuelles. Il y a toujours un chantier en cour chez moi : trois rénovations de maison, ça aide à avoir des idées en décoration intérieure et un sens pratique ! J’ai passé des heures à faire des plans, à arpenter les rayons de Leroy Merlin ou Castorama, à apprivoiser la perceuse, suivre des formations sur « Comment faire un badigeon à la chaux » ou le dernier tuto sur «la pose du carrelage en 30 minutes » ! Tout un univers !

Bref, la vie d’une hyper active… Je n’en oublie pas moins ma vie de famille… puisqu’un grand alsacien a rejoint l’aventure… d’où le nom à rallonge Sandrine Teste-Schott. Car comme dans les histoires… ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants (deux c’est déjà pas mal…). Là aussi l’organisation du mariage n’a pas été de tout repos (je ferai sans doute un article sur le bog sur « Comment réussir son mariage en 3 mois top chrono, sans salle, enceinte de 5 mois et avec un budget réduit ? » SI, SI, c’est possible ;o)

Bref, en 2016, je décide de renverser la vapeur et de m’attaquer à un nouveau chantier, celui de créer ma propre entreprise : L’Atelier Datcha. Une maison qui me tient à cœur où je vais pouvoir exprimer ma créativité autrement, en tant que décoratrice. S’en est suivi une reconversion, avec un programme de formations sur mesure intensif en décoration intérieure, en logiciels 2D, 3D, en scénographie, en merchandising et des formations artistiques.

Esquisse au crayon 3D du logo

Alors ? L’image de la Femme-maison de Louise Bourgeois, je trouve que ce n’est pas si mal trouvé, pas vous ?

N° de SIRET de l'Atelier Datcha
N° de SIRET de l’Atelier Datcha

Sandrine Teste-Schott a reçu le prix Coup de cœur 2016 du Comité du Bassin d’Emploi du Nord Est Toulousain du concours de création d’entreprise.